L’Ethiopie mise sur l’éolien pour se développer

VD OF Eolien copyOuest-France – Oct. 2013

Une flopée de discours, dont celui du premier ministre éthiopien et de l’ambassadrice de France, un concert à vous décoller les tympans et une distribution de casquettes… Le tout diffusé en direct à la télévision nationale. Les hauts-plateaux du Tigray, dans le nord de l’Ethiopie, ont connu une affluence inédite samedi dernier. Et pour cause : on y inaugurait la plus grande ferme éolienne d’Afrique sub-saharienne.

Détail important : le parc éolien est l’oeuvre d’une PME française, Vergnet, basée dans le Loiret.

La ferme éolienne Ashegoda – du nom du village voisin – devrait produire assez d’électricité pour trois millions d’Ethiopiens. « Ce n’est qu’un début », a promis le premier ministre. L’Ethiopie jouit en effet d’énormes ressources naturelles (hydrauliques, éoliennes, géothermiques…).

Publicités

Un train au milieu des dromadaires

Couv_XXI_24-04468Revue XXI – automne 2013

Un train en chasse un autre. Et un pays se transforme à marche forcée. Le tout sous les yeux d’Angèle, alias Madame Kiki, 85 ans, qui s’assoit chaque jour depuis six décennies sous le porche de son buffet de la gare, à Aouache. Le bourg vivote sous le soleil.

Le « Franco-Ethiopien », construit au début du siècle dernier, a cessé de relier Djibouti et Addis-Abéba il y a cinq ans. Le cordon ombilical de l’Ethiopie, pays enclavé, a été rompu. Mais le gouvernement a des projets de géants. Comme la construction par des entreprises chinoises d’une nouvelle voie ferrée. Mieux, à terme, la capitale éthiopienne devrait être reliée à Djibouti, mais aussi au Kenya, au Soudan, au Soudan du Sud…

XXI - page1