En Ethiopie, la croissance se heurte à des manifestations inédites

Médiapart – février 2016

Ce fut, de loin, l’un des papiers les plus difficiles à écrire. Parce qu’il s’agit d’un sujet sensible. Parce qu’il est question, surtout, d’un problème ancien, complexe et… qui n’intéresse pas grand monde au-delà des frontières du pays.

VD Addis Chantier3

Addis-Abeba, 2013 – Depuis plusieurs années, la capitale éthiopienne est en chantier et en pleine expansion. Vincent Defait

Mais ce que révèle, à mon sens, ces manifestations dans la région Oromia vaut qu’on s’y intéresse. La belle histoire du succès économique éthiopien se fissure un peu avec ces manifestations dont je pensais, à tort, qu’elles s’essouffleraient une fois le projet d’extension de la capitale Addis-Abeba officiellement remisée au placard.

Ma tentative d’explications sur Médiapart (pour les abonnés). Si le sujet vous intéresse, faîtes-le moi savoir et je vous enverrai un pdf.

Publicités

En Ethiopie, des élections sans bruit

Mediapart – mai 2015 Mai 2015 - Des partisans du parti au pouvoir, l'EPRDF, dans le s Le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique s’apprête à réélire le même parti au pouvoir depuis 1991, Le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF).

Côté face, l’EPRDF est auréolé d’une croissance à 10% sur la dernière décennie et d’une stabilité rare dans la Corne de l’Afrique.

Côté pile, le régime concentre les critiques des défenseurs des droits de l’homme et des libertés publiques.

La campagne a donné le ton. Peu de meetings politiques, de petites affiches de partis d’opposition pour rivaliser avec les posters géants de l’EPRDF, de rarissimes tentatives publiques de rallier les votes au bout d’une sono ambulante… Des débats télévisés sur la chaîne nationale, tout de même, pris en sandwich par des vidéos vantant le bilan des autorités. Et en fond, le silence des partenaires occidentaux de l’Ethiopie. Hors micro, plusieurs sources confirment pourtant que rarement une élection aura été aussi tendue que celle-ci. La première depuis le décès en 2012 du premier ministre Meles Zenawi, qui fut pendant 21 ans l’incarnation d’une Ethiopie décidée à corner son image de pays pauvre.

Mon reportage paru dans Médiapart.