L’idée a mûri à Addis-Abeba et s’est concrétisée à New Delhi.

« Kazenchis se tait le dimanche », écrit entre l’Éthiopie et l’Inde – où je réside désormais – est mon premier roman.

Il sort aux Éditions Cambourakis le 6 février 2019.

Voici la 4e de couverture :

En ce jour de Pâques orthodoxe, qui se célèbre entre amis et en famille, Mitiku et Solomon se sont donné rendez-vous à Kazenchis, le quartier d’Addis-Abeba où ils ont grandi. Tout oppose pourtant les deux complices d’enfance, qui se sont perdus de vue depuis des années : tandis que Mitiku gagne désormais sa vie comme chauffeur de taxi, Solomon, proche du pouvoir en place, supervise la construction d’un grand barrage censé contribuer à la renaissance de l’Éthiopie. L’un est demeuré fidèle à ses origines, l’autre est considéré comme une « gloire nationale ». Entre eux : des rancœurs, une promesse impossible à tenir et un pays en pleine transformation.

Sont-ils pour autant différents ? Entouré de ses proches, Mitiku parviendra-t-il à chasser ses vieux démons ?

Retraçant l’évolution de l’amitié complexe entre ces deux hommes aux trajectoires divergentes, Vincent Defait esquisse en creux le captivant portrait d’un pays africain à part, que ses élites mènent à un train d’enfer vers un futur rêvé et incertain, quitte à recouvrir les traces de l’Histoire de couches de béton.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s