En Ethiopie, deux jours de deuil national après le massacre de 208 personnes

Le Monde Afrique – avril 2016

Forcément, très vite, on a pensé au slogan « Bring back our girls » nigérian. Les réseaux sociaux éthiopiens, en tout cas, ont frémi dès l’annonce de l’enlèvement d’une centaine d’enfants et le massacre de 208 personnes, près de la frontière avec le Soudan du Sud.

VD Likuangole

Dans l’Etat de Jonglei, au Soudan du Sud – Février 2012. Cette femme vient de passer plusieurs jours à se cacher dans la brousse, après un raid meurtrier de Nuer sur les Murle. Vincent Defait

Les assaillants seraient des Sud-Soudanais de l’ethnie Murle, habitués des raids sur le bétail contre les Nuers, principales victimes de cette tuerie. Rien de nouveau, hélas, si ce n’est le nombre de morts.

Pourquoi ces raids meurtriers ? Quels sont les risques pour la région ? Ma tentative de réponse pour Le Monde Afrique

Soudan du Sud : une guerre civile d’une « extrême cruauté »

Médiapart – Octobre 2015

Ethiopie, Burebiey - mai 2014. Le personel du HCR enregistre les réfugiés à leur arrivée en Ethiopie. Ils reçoivent un bracelet et un numéro qui ne leur sera enlevé qu'à leur enregistrement dans un camp de réfugiés. Les enfants sont vaccinés par UNICEF. Le Soudan du Sud n'est qu'à quelques centaines de mètres, de l'autre côté de la rivière Baro.

Ethiopie, Burebiey – mai 2014. Dans un camp d’enregistrement des réfugiés, à la frontière entre le Soudan du Sud et l’Ethiopie. Copyright Vincent Defait

Dans un Soudan du Sud ravagé par près de deux années de guerre civile, l’Union africaine est aussi dépassée que les autres, mais le rapport de sa commission d’enquête donne le tournis. Les exactions qui y sont décrites disent la barbarie de ce conflit sans queue ni tête.

Dommage, ce rapport est publié avec près d’un an de retard. Tentative d’explication de ce délai et de cette guerre folle ici, sur Médiapart.

Dévasté par la guerre, le Soudan du Sud menace de déstabiliser la région

Médiapart – Juin 2014

Ethiopie, Burebiey - Mai 2014. A la frontière avec le Soudan duLe Soudan du Sud n’en finit pas de sombrer. Deux ans et demi après son accession à l’indépendance, le pays s’enfonce dans une guerre civile, devenue ethnique pour les « petits » qui ont pris les armes, mais avec des origines politiques : le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar s’opposent depuis des mois sur l’avenir du pays… et sur qui doit le diriger. A l’approche des élections, prévues initialement pour 2015, l’animosité entre les deux hommes, tous deux d’anciens militaires, a pris un tour tragique. Avec pour conséquence de faire trembler la région et de générer un drame humain.

Mon reportage dans les camps de réfugiés dans l’Ouest de l’Ethiopie.

Le lien pour les abonnés à Médiapart.

L’article en pdf et en moins joli pour les autres : VD Soudan du Sud – Médiapart