Somalie : les obstacles s’accumulent sur la route des élections

Le Monde Afrique – mai 2016

VD Mog beach7

Mogadiscio – 2013. Rare moment de détente dans une ville en état de siège. Vincent Defait

Résoudre un quart de siècle d’instabilité, des décennies d’affrontements entre clans incapable de s’entendre, des années de menaces islamistes et de dysfonctionnement étatique ne se fait pas en un jour. Les autorités de Mogadiscio le savent trop bien. La communauté internationale et les Somaliens de la diaspora, qui tiennent le pays à bout de bras financièrement, poussent le gouvernement du président Hassan Cheikh Mohamoud, élu en 2012 à la tête d’un Etat croupion, à tenir les délais : en août 2016, la Somalie doit organiser de nouvelles élections. Et un jour, peut-être, les 10 millions de Somaliens pourront enfin choisir leurs dirigeants. Avant, il faudra dépasser un certain nombre d’obstacles que je me suis efforcé de présenter dans cet article pour Le Monde Afrique.

 

Publicités

Le Somaliland, Etat autoproclamé, est en quête de reconnaissance

Médiapart – décembre 2015

J’aurais dû publier ce reportage plus tôt, mais… j’ai oublié.

Hargeisa, Somaliland (Dec. 2015) - Le mémorial du bombardement

Somaliland (Dec. 2015) – Le mémorial du bombardement d’Hargeisa par l’armée du Président Siad Barre, dans le centre de la capitale. A part quelques maisons, tout y a été détruit en 1988. Vincent Defait

J’ai pourtant vécu des situations cocasses en compagnie d’un ministre allongé sur un matelas, au denier étage de son ministère, devant une montagne de Khât. Dans le hall résonnant d’un hôtel de Berbera où des policiers en civil voulaient nous embarquer, mes deux collègues et moi, avant de nous laisser là, un peu hébétés. Au marché aux bestiaux en compagnie de l’un des hommes les plus riches du continent vêtu d’un costume taillé pour les bureaux de banque qu’il possède. Entre les murs défraichis de l’Oriental hotel que les puissants haut-parleurs de la mosquée voisine faisaient vibrer pendant des heures.

Bref, ce fut une plongée passionnante (mon reportage est accessible ici) dans un pays qui n’en est pas encore un. Et qui ne le sera sans doute jamais.

 

Fadumo Dayib, une femme présidente pour la Somalie ?

Le Monde Afrique – janvier 2015

Mogadiscio, avril 2013 - Sur le marché Baraaka de capitale soma

Mogadiscio, avril 2013 – Sur le marché Bakaara de la capitale somalienne. Vincent Defait

Je n’ai jamais rencontré Fadumo Dayib. Je l’ai interrogé au téléphone pendant près d’une heure, entre l’Ethiopie, où je réside, et la Finlande, où elle vit.

« Nous avons vu où le leadership des hommes a mené la Somalie. »

Elle a bien du mérite à se présenter à l’élection présidentielle de la Somalie. Il lui faudra faire face à la puissance des clans, qui définissent la politique somalienne, et convaincre une société patriarcale qu’une femme peut faire aussi bien, sinon mieux, qu’un homme. Comme elle le dit : « Nous avons vu où le leadership des hommes a mené la Somalie. »

Vous trouverez mon entretien avec la possible première présidente de la Somalie ici.

Au Somaliland, un islam rigoriste gagne du terrain (4/4)

Le Monde Afrique – janvier 2016

Dernier volet d’une série de reportages au Somaliland pour Le Monde Afrique. Sur un sujet un peu différent des autres.

VD Hargeisa street copy 2

Dans son oasis de relative tranquillité auquel pas grand monde ne prête attention, le Somaliland voit s’amplifier l’influence des pays du Golfe. Partenaires commerciaux privilégiés, ceux-ci exportent une approche de l’Islam plus conservatrice que le traditionnel soufisme local. Par petites touches. Dans les écoles, les mosquées et les quartiers où l’Etat, trop peu doté pour tout faire, n’assure pas les services sociaux basiques.

A Hargeisa, la capitale, jouer de la musique traditionnelle somali revient désormais à s’exposer au mécontentement d’une large part de la population.

Vous pouvez lire mon reportage sur le site du Monde Afrique

La monnaie n’a quasiment plus aucune valeur au Somaliland (3/4)

Le Monde Afrique – décembre 2015

C’est l’un des reportages que j’ai pris le plus de plaisir à écrire. Sans doute du fait des contradictions dont le pays est pétri.

VD Monney changer

République autoproclamée indépendante qu’aucun Etat ne veut reconnaître, le Somaliland n’a que deux banques, possède une monnaie sans valeur et présente des taux d’analphabétismes records. Mais ses 3,5 millions d’habitants peuvent payer leurs factures et leurs dépenses quotidiennes par SMS

Voici l’histoire d’une économie unique, en marge du monde tout en étant totalement dépendant de l’extérieur.

Bienvenue au Somaliland, où la modernité côtoie le dénuement.

Abdirashid Duale, le passeur d’or du Somaliland (2/4)

Le Monde Afrique – décembre 2015

Hargeisa, Somaliland (Déc. 2015) - Abdirashid Duale, le patron

Il s’en tient à son histoire, celle qui se mêle à l’épopée de son entreprise, et s’en écarte à peine. Pour être honnête, ce portrait d’Abdirashid Duale est loin d’être complet.

Je l’ai écrit avec l’impression d’avoir manqué quelque chose.

D’un autre côté, cette histoire qu’il a bien voulu livrer vaut son pesant d’or.

Abdirashid Duale n’était qu’un enfant quand les bombes ont mis le feu au Somaliland. Son père creusera le sillon de son succès dans ce drame. Quelques décennies plus tard, voici le fils à la tête d’une entreprise phare du continent africain. Au Somaliland, sans Dahabshiil, le pays n’est rien.

Le portrait d’Abdirashid Duale.

Somaliland : Berbera, un port au bout de l’attente (1/4)

Le Monde Afrique – décembre 2015

Le premier volet d’une série de quatre reportages pour Le Monde Afrique.

Au bout d’un ruban de goudron, le port de Berbera ronronne. Il faut l’imaginer plus grand, plus animé, plus équipé, pour saisir son potentiel. Alors, le Somaliland, un Etat que personne ne veut reconnaître malgré ses réussites dans une région qui n’en compte pas assez, pourra se développer à sa juste valeur.

Berbera, Somaliand (Déc. 2015) - Ali Hoor Hoor, l'influent mana

Berbera, Somaliland (Déc. 2015) – Ali Hoor Hoor, l’influent manager du port de Berbera d’où le pays exporte du bétail vers les pays du Golf. Le port est l’un des poumons économique du Somaliland. Vincent Defait

L’Ethiopie voisine pourra enfin y faire transiter une partie de ses importations, offrant au passage un joli pactole en taxes portuaires à un pays qui fonctionne avec un budget rabougri.

En attendant, ça coince. C’est dommage mais c’est ainsi.

Bonne lecture…

Mon reportage est accessible ici.