Un train chinois pour booster l’économie éthiopienne

Le Temps – octobre 2016

Une page se tourne en Ethiopie. Un monde bascule, en fait.

Ce matin, un nouveau train a quitté Addis-Abeba. La voie ferrée est chinoise, les engins sont chinois et les cheminots seront aussi majoritairement chinois pendant au moins les cinq prochaines années.

Ethiopie, Septembre 2016 - Un employé de l'entreprise chinoise

Ethiopie, Septembre 2016 – Un employé de l’entreprise chinoise (CCECC) qui gèrera le train entre Addis-Abeba et Djbouti pendant cinq ans. L’Ethiopie veut construire 5000 km de rails.

J’ai vu cette nouvelle ligne se construire. J’ai même passé pas mal de temps à l’arpenter il y a quelques années pour un récit paru dans la Revue XXI. Il était déjà question de booster une économie vaillante, d’un formidable outil supplémentaire pour arracher le pays à la pauvreté. Cela y suffira-t-il ?

Entre temps, l’Ethiopie a connu l’une des pires sécheresses des trente dernières années et, depuis un an, le plus vaste mouvement de défiance envers les autorités sur un quart de siècle. La belle histoire déraille.

Tout ça et quelques questions en plus dans mon article pour Le Temps.

Publicités

L’iconoclaste d’Afrique

Revue XXI – été 2016

XXI UNE

 

La première fois que j’ai entendu Ali Mufuruki parler, il donnait une conférence au cours de laquelle il a achevé le héros africain Kwame Nkrumah et réduit en bouillie le panafricanisme – une figure et un rêve intouchables sur le continent. Encore moins face à huit chefs d’Etats africains, actuels ou anciens.

XXI p2Six mois plus tôt, apprendrai-je plus tard, il avait dépecé le récit de « l’Afrique émergente » qui réjouit le continent depuis un paquet d’années. Plutôt surprenant pour un homme d’affaires.

Il m’a fallu plusieurs semaines pour le convaincre de me laisser le suivre chez lui, en Tanzanie, dans son bureau de Dar es Salaam et son village d’enfance Bwanshoni. Le résultat – son portrait – est publié dans le numéro d’été de la revue XXI.

———–

Il n’existe pas de lien vers l’article et je ne mets pas de pdf en ligne, délibérément. Pour se procurer la revue, il faut se rendre dans une (bonne) librairie ou la commander sur le site http://www.revue21.fr/

 

Si vous avez besoin d’une vraie bonne raison pour acheter ce numéro, sachez qu’il y a une BD de Joe Sacco dedans. Eh ouais.